Dose létale de nicotine: ma réponse à la revue Prescrire

Publié le 14 Janvier 2014

La revue Prescrire a publié un article dans son numéro de janvier (http://www.prescrire.org/fr/3/31/49113/0/NewsDetails.aspx) dont les grandes lignes ont été reprises par le site Pourquoi docteur (http://pourquoi-docteur.nouvelobs.com/Substituts-nicotiniques---attention-aux-intoxications-infantiles-5000.html).

Voici le texte de ma réponse sur le site de Pourquoi docteur:

J'ai soumis une réponse à Prescrire, mais je n'ai pas eu de réponse. Je publie donc ici la mise au point que je leur ai soumise.

"Je voulais attirer votre attention sur la toxicité de la nicotine, en particuliers la dose létale, qui a toujours été exagérée, et qui depuis plus de 100 ans est rapportée par tous les textes, y compris scientifiques, comme étant de 30 à 60 mg pour un adulte (réitéré dans l'article de Prescrire).

Or, dans un récent article (ci-joint), Bernd Mayer, a fait une recherche exhaustive de la source de cette dose létale. Il a pu retrouver les origines dans de vieilles publications en allemand (dès 1856), et a montré qu'il s'agissait d’extrapolations douteuses d'auto-expériences faites par des médecins. J'ai moi-même, à maintes reprises, essayé de trouver des références fiables, que je n'ai jamais réussi à localiser (les références renvoyaient toujours à d'autres références, mais sans jamais aboutir à un article princeps). Compte-tenu du très peu de cas fatals dont nous avons connaissance, et connaissant par ailleurs parfaitement les propriétés pharmacologiques de la nicotine, cette dose létale paraissait clairement irréaliste. De même, en faisant un calcul de la DL50* (environ 0,8 mg/kg), elle aurait été bien en-dessous de celle observée chez la Souris, le Rat, ou le Chien.

Bernd Mayer a aussi passé en revue les cas cliniques et articles recensant les intoxications accidentelles ou volontaires (tentatives de suicides). Selon ses calculs très "conservateurs", il estime que la dose létale chez l'adulte se situe au moins entre 500 mg et 1000 mg de nicotine absorbée par l'organisme (un cas récent de tentative de suicide avec une dose ingérée de 1500 mg n'a pas été fatale), ce qui correspond à une DL50 de 6,5 à 13 mg/kg, et non pas de 0,8 mg/kg. Il faut savoir qu'en cas d'ingestion, les premiers symptôme étant les nausées et vomissements, seule une partie de la nicotine ingérée est absorbée par l'organisme (je suis aussi actuellement en train d'écrire un article de revue sur la nicotine pour une revue internationale).

S'il convient de prendre avec la nicotine des précautions d'utilisation et de la tenir hors de portée des jeunes enfants (tout comme de nombreux médicaments et produits ménagers), il est aussi important de ne pas diaboliser inutilement la nicotine, ne serait-ce que pour rassurer les fumeurs désirant arrêter de fumer, ou les professionnels de santé pour la recommander.

J'espère que vous voudrez bien tenir compte de ma mise au point, et que vous voudrez bien publier un correctif à votre article."

Jacques Le Houezec, Conseil en Santé publique, Dépendance tabagique. site : http://jlhamzer.over-blog.com/

* La DL50, ou dose létale 50% (dose tuant 50% des animaux à qui elle est administrée)

Rédigé par Jacques Le Houezec

Publié dans #nicotine, #innocuité, #études, #toxicité

Commenter cet article

Butras 27/11/2014 13:57

Bonjour
A quoi sont dus les nausées et vomissements ?
Dans un de ses romans policiers ("Meutres en blouses blanches"), PD. James, qui se documente soigneusement, fait assassiner un de ses personnages par absorption de nicotine versée dans un gobelet de whisky, sans laisser de traces extérieures visibles, comme si la mort avait surgi pendant le sommeil (la cause du décès étant révélée par l'autopsie). PD. James aurait-elle donc écrit n'importe quoi ?
Merci pour votre réponse

Jacques Le Houezec 28/11/2014 17:50

La nicotine agit directement sur les centres liés aux nausées et vomissement, ont ressent parfois des nausées quand on fume trop, ou en utilisant des substituts nicotiniques. Il suffit d'arrêter et ça passe.
Clairement oui, PD James s'est basée sur ce qu'elle a pu lire y compris dans certains manuels de toxicologie, il est impossible d'empoisonner quelqu'un à son insu en mettant de la nicotine dans son whisky.
Voir aussi ici sur ce blog : http://jlhamzer.over-blog.com/2014/04/dose-letale-et-toxicite-de-la-nicotine-enfin-une-mise-au-point-honnete.html

guitou34 18/01/2014 10:47

Bravo et merci pour ce très bon article.
J'ai vu avec plaisir que Wikipédia était à jour et cite cette etude :
"Chez l'homme, une source ancienne13 mentionne 60 mg, soit en moyenne (0,5–1 mg·kg-1). Une analyse récente14 indique une dose létale pour l'être humain probablement comprise entre 500 mg et 1 g."

Bonne année également
Guilhem Couderc

Irène 04/02/2014 16:37

Merci pour l'info, ce n'est pas toujours n'importe quoi Wiki!

Gicquel 15/01/2014 00:48

Excellent article !