Marisol Touraine veut interdire la cigarette électronique dans les lieux publics

Publié le 31 Mai 2013

Interdire le vaporisateur personnel dans les lieux publics est une erreur stratégique pour la santé publique que nous risquons de payer cher en vies humaines.

Selon la Ministre "nous devons appliquer les mêmes mesures que celles qui sont appliquées pour le tabac"

http://www.franceinfo.fr/player/reecouter

http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20130531.OBS1443/touraine-veut-interdire-la-cigarette-electronique-dans-les-lieux-publics.html

Ceci est en totale contradiction avec "[c'est] un bon instrument pour arrêter de fumer "

La Ministre en prenant cette décision, non fondée scientifiquement, veut faire plaisir aux associations anti-tabac qui n'ont rien compris de la chance que représente le vaporisateur personnel pour lutter contre le tabagisme. Cela risque de créer une image de "nocivité" de ce produit, "puisque la Ministre de la santé l'a interdit" alors qu'au contraire c'est un moyen unique d'offrir aux fumeurs une porte de sortie du tabagisme (et non pas une porte d'entrée pour les jeunes, assertion dénuée elle aussi d'évidence scientifique, d'autant que du coup on ne fait rien de concret pour empêcher l'initiation au tabagisme).

C'est la lutte contre le tabac qui doit être renforcée, et isolée de l'influence politique des lobbies du tabac (industrie et buralistes), mais pas la lutte contre le vaporisateur personnel que les fumeurs ont eux-même choisi sans qu'on leur force la main. Et s'ils l'ont choisi c'est que justement ce produit est très efficace pour arrêter de fumer. Les vapoteurs ne veulent pas être assimilés au tabac qu'ils ont choisi de quitter. En voulant appliquer "les mêmes mesures que celles qui sont appliquées pour le tabac" on assimile ce produit au tabac dans la tête des gens au lieu de clairement dire que c'est une chance pour les fumeurs qui n'ont pas encore réussi à arrêter avec les moyens que proposent les tabacologues.

La lutte contre le tabagisme doit utiliser tous les moyens qui sont à sa disposition (comme le recommande la Convention cadre de l'OMS, mais qui a pris elle aussi une position négative contre le vaporisateur personnel). Aucune mesure (prix, interdiction de publicité, interdiction de fumer, favoriser l'arrêt...) prise individuellement n'est efficace, c'est l'ensemble des mesures qui le sont. Le vaporisateur personnel doit aussi faire partie de ces moyens pour augmenter encore l'impact de la lutte contre le tabac.

Si cette décision de l'interdire dans les lieux publics et de l'assimiler au fait de fumer (dixit Marisol Touraine: "faire en sorte que la cigarette électronique ne puisse pas être fumée dans un lieu public") est effectivement prise (il est encore temps de ne pas le faire!), la responsabilité des morts qui n'auront pu être évitées sera portée par ceux qui ont pris cette décision.

Rédigé par Jacques Le Houezec

Publié dans #e-cigarette, #fausses idées, #réduction du risque, #réglementation, #tabagisme

Commenter cet article

office phone systems 14/05/2014 14:14

I am in favor of the decision taken by Marsiol Touraine as he wants ban the use of electronic cigarettes in Public places. I would like to thank the anti-tobacco association who has influenced the minister to take such wonderful decision.

Mona Lisa 05/07/2013 23:20

Juste,bravo!

d.navarro 01/06/2013 18:06

Elle a tout compris et transformé une journée anti-tabac en journée anti-exfumeurs