Articles avec #reglementation tag

Publié le 11 Mars 2013

La communauté des vapoteurs se mobilise contre le projet de Directive européenne qui menace la cigarette électronique. l’Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Electronique (AIDUCE) est née et propose d’écrire aux députés européens pour les alerter…

http://cigarette-electronique-recherche.fr/2013/02/1356-pour-une-cigarette-electronique-libre-nous-avons-besoin-de-vous/#more-1356

Voir les commentaires

Publié le 8 Mars 2013

Voici un poster que m’a envoyé son auteure canadienne (en anglais) :

Voilà, j’ai sélectionné tous les articles qui parlent de e-cigarette et qui seront présentés la semaine prochaine au congrès de la SRNT (Society for Research on Nicotine and Tobacco) à Boston, où je serai. Le document est ici.

Évidemment c’est en anglais. Ceux qui savent pourront en extraire les données intéressantes et les partager.

Le site www.treatobacco.net (en 11 langues, dont le français), dont je m’occupe, est en train de créer une page spéciale pour la e-cigarette recensant toutes les études. La page sera bientôt accessible, elle est en construction actuellement.

N’oubliez pas de signer la pétition de AIDUCE !

Voir les commentaires

Publié le 8 Février 2013

http://www.clivebates.com/?p=787

C’est un très long article que je vais prendre le temps de lire pour vous en restituer l’essentiel. J’y reviendrai donc.

Mais c’est avant tout, une analyse très précise de la meilleure façon de prendre en compte le phénomène de la e-cigarette.

La conclusion propose des changements dans la future Directive européenne sur la réglementation du tabac:

1. laisser le choix aux industriels qui le souhaitent de s’inscrire dans la démarche du médicament, mais ne pas l’imposer à tous.

2. supprimer le seuil arbitraire de 4 mg/ml imposé dans l’article 18.1 de la Directive.

3. s’assurer que les lois sur la protection des consommateurs couvre le champ de la e-cigarette.

4. créer les bases d’une future réglementation par « touches », non médicale, telle qu’elle peut avoir lieu dans d’autres domaines de la consommation (marquage CE par ex.).

5. mettre un avertissement sanitaire adéquate et proportionnel au risque (moindre que la cigarette), et encourager les fumeurs à l’utiliser à la place du tabac.

6. s’assurer d’une transition en douceur afin de n’écarter personne et de les protéger « d’autres intérêts ».

Je vais continuer plus tard, mais je voulais vous faire part de cette publication qui est très importante.

Voir les commentaires

Publié le 17 Décembre 2012

Comment réglementer tabac non fumé et e-cigarette ?

Cet article qui est principalement axé sur la situation en Australie, pose cependant une question importante. La vente de tabac non fumé de type « snus » est interdite, mais l’importation pour consommation personnelle est possible, par contre la vente de cartouches et de e-liquide pour les cigarettes électronique est interdite car la nicotine est considérée comme un poison. Mais à côté de cela, la vente de cigarettes se fait à peu près n’importe où ! La consommation de tabac non fumé a faiblement augmenté entre 2007 et 2010 (passant de 0,5% à 0,7% de la population de 14 ans et plus), et les données sur la e-cigarette sont absentes, mais on estime la consommation très faible. Les auteurs citent en comparaison les consommations d’ecstasy (3%), cocaïne (2,1%, méthamphétamine (2,5%) et cannabis (10,3%). Compte tenu de l’évolution du contrôle du tabac en Australie au cours de ces 10 dernières années, les auteurs estiment que le risque de voir une explosion de la consommation de produits non fumés est très faible, et qu’une interdiction totale de produits à base de nicotine (sous entendu les e-cigarettes) ne peut apparaître que comme basé sur des raisons morales plutôt que de santé publique. Ils rappellent d’ailleurs qu’en Angleterre, l’institut NICE (National Institute for health and Clinical Excellence) a proposé que les nouvelles recommandations de bonne pratique clinique incluent la e-cigarette comme mode de réduction du risque (qui est déjà acceptée comme indication avec les substituts nicotiniques). Les auteurs rappellent que si le risque de l’utilisation à long terme des e-cigarettes n’est pas établi, il est de toute façon moindre que celui inhérent à la consommation de cigarettes conventionnelles. Enfin, ils concluent en disant que si un nombre substantiel de fumeurs sont capables de substituer leur consommation actuelle de cigarettes par du tabac non fumé ou des e-cigarettes, alors il faut changer de politique et commencer à restreindre fortement la vente des cigarettes conventionnelles (forte augmentation des taxes, diminution des points de ventes, etc…) et favoriser celle des produits les moins dangereux.

Gartner CE et al. Med J Aust. 2012 Dec 10;197(11):611-2. / http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23230916

Voir les commentaires