Publié le 28 Mai 2014

Mise à jour de la position de ASH (Londres) sur l'ecig.

http://www.ash.org.uk/files/documents/ASH_715.pdf

1. Les cigarettes électroniques ne sont pas des cigarettes. Elles ne contiennent pas de tabac et leur utilisation n'est pas fumer.

2. ASH, en ligne avec les recommandations de NICE sur la réduction du risque, indique qu'il est toujours mieux de cesser toutes les formes d'utilisation de la nicotine.

3. Cependant, pour ceux qui restent dépendants à la nicotine, NICE recommande l'utilisation de produits contenant de la nicotine comme alternative à la cigarette ou pour réduire sa consommation, ou en cas d'abstinence temporaire, pour aider à réduire les méfaits du tabagisme.

4. NICE ne peut pas recommander l'utilisation de la nicotine par des produits non médicamenteux, mais de nombreux fumeurs trouvent que les cigarettes électroniques peuvent les aider. Les enquêtes de ASH montrent que leur utilisation a triplé au cours des deux dernières années, passant de 700.000 à 2,1 millions d'utilisateurs.

5. Les cigarettes électroniques se révèlent plus attrayantes pour les fumeurs que les substituts nicotiniques, tout en leur offrant une alternative plus sûre par rapport à la cigarette. Des preuves existent qu'elles peuvent être efficaces pour aider les fumeurs à arrêter, et peu de preuves qu'elles sont utilisées par des personnes n'ayant jamais fumé.

6. Le nombre d'enfants et de jeunes qui utilisent régulièrement des cigarettes électroniques reste très faible et leur utilisation est presque entièrement due aux fumeurs et aux ex-fumeurs. C'est aussi ce que l'on observe dans d'autres pays comme les Etats-Unis.

7. ASH est en faveur d'une réglementation renforcée pour assurer la sécurité et la fiabilité des cigarettes électroniques et empêcher leur promotion aux non-fumeurs et aux enfants.
8. Toutefois, en l'absence de preuve de préjudice important pour les personnes à proximité, ASH ne soutient pas l'idée d'inclure les cigarettes électroniques dans les lois d'interdiction de fumer, qui interdirait complètement leur utilisation dans les lieux publics.

Nos associations de lutte antitabac et autres Haut conseil de la santé publique pourraient s'en inspirer... c'est un peu plus basé sur les preuves !

Voir les commentaires

Publié le 28 Mai 2014

OFDT : Tableau de bord mensuel Tabac

avril 2014 : http://www.ofdt.fr/ofdt/fr/tt140527.pdf

(scroll down for English)

Selon ces données de l'OFDT, les ventes de cigarettes reculent de 4,6 % en avril 2014 par rapport à avril 2013. La chute amorcée en 2013 continue. Le cumul janvier-avril 2014 représente une baisse de 7,8% par rapport à la même période en 2013.

Il en va de même pour le tabac à rouler, qui baisse 8,2% en avril 2014 ( -7,7% sur le cumul janvier-avril). Preuve que les fumeurs ne se reportent pas sur le tabac à rouler.

Les ventes de traitements pour l’arrêt du tabac continuent de chuter, de 23,2% en avril, -30,2% pour le cumul janvier-avril, les patchs étant les plus touchés (-57,8%), et les consultations en tabacologie ont accueilli moins de nouveaux patients (-3,1%), et le nombre d’appels à Tabac info service baisse aussi (-14,1%).

L'OFDT publie aussi aujourd'hui un bilan des années 2004-2014. D'après la lecture de la partie sur l'e-cigarette, il semblerait que ces braves gens ont été "recadrés", et reprennent de bon cœur les désinformations publiées dans l'avis du Haut conseil de la santé publique.

Les ventes de tabac reculent encore en avril !

According to these OFDT data, cigarette sales felt by 4.6% in April 2014 compared to April 2013. The trends observed in 2013 are confirmed. The cumulative data for January-April 2014 represent a decrease of 7.8%.

A similar trend is observed for roll-your-own tobacco, which decreased by 8.2% in April (-7.7% for January-April), compared to last year.

Sales of smoking cessation treatments continued to fall, -23.2% in April, -30.2% for January-April, patches being the most affected (-57.8​​%). Smoking cessation centers received also fewer new patients (-3.1%), and the number of calls to the quitline (Tabac info service) also decreased (-14.1%).

Voir les commentaires

Publié le 27 Mai 2014

Journée Mondiale contre le tabac : une conférence de presse bâclée.

Sur le site de l'AIDUCE :

À l’approche de la Journée Mondiale contre le tabac le 31 mai, l’Alliance contre le tabac a organisé hier une conférence de presse à l’Assemblée nationale, à laquelle l’AIDUCE a assisté. Une partie des propositions concernait un durcissement des contrôles anti-tabac, notamment l’interdiction de fumer devant des enfants, que ce soit sur les terrasses des cafés, en voiture, dans les parcs ou sur les plages et une autre consistait en une attaque en règle contre le vaporisateur personnel (VP), couramment appelé cigarette électronique.... Lire la suite

____________

 

L'aveuglement, ou la volonté aveugle de vouloir à tout prix éliminer le vaporisateur de nicotine, dont les fumeurs se sont emparés pour arrêter de fumer et réduire leur risque tabagique, conduit les associations de lutte contre le tabac dans le mur. Nous saurons leur rappeler le moment venu, qu'ils ont œuvré à favoriser le tabac et son industrie, qu'ils se targuent de vouloir contrôler!

Les données scientifiques s'accumulent, et ils ne pourront plus bientôt, au même titre que l'OMS, assimiler le vaporisateur de nicotine aux produits du tabac, et renvoyer les fumeurs au tabac, sans qu'un jour ils n'aient à rendre compte de leurs actes.

A l'occasion de la journée sans tabac, de nombreuses voix se feront entendre. Que nous réservent les autorités, si elles se fient à ces associations qui veulent étouffer dans l'oeuf le vaporisateur de nicotine? Elles ne passeront pas seulement à côté de ce qui est clairement une des plus grandes innovations de la santé publique des trois dernières décennies, pouvant sauver des millions de vies, mais elle dérogeront à la charte de l'OMS qui propose de permettre aux consommateurs de prendre le contrôle de leur propre santé, ce qu'ils font déjà eux-mêmes par millions grâce à leur vaporisateur.

 

Nous saurons les mettre devant leurs responsabilités le moment venu.

 

Voir les commentaires

Publié le 25 Mai 2014

AIDUCE : "Né au début de 2013, il y a un an Aiduce s’ouvrait aux adhérents. Quel combat nous avons mené depuis ! D’une sombre vallée menacée d’ennemis redoutables et sans merci, l’association mue par ses volontaires a combattu les réseaux d’influence des puissants lobbies, les partisans du pouvoir arbitraire, les dogmatiques de la ‘dénormalisation’, les fanatiques du comportement prescrit ; en rassurant les vapoteurs qu’ils n’étaient pas seuls ; en puisant de leur intelligence et expérience ; pour qu’aujourd’hui nous apercevions des lueurs d’espoir nous guider à travers les champs encore piégés par les démons de l’ignorance et de monstrueux intérêts commerciaux ; vers les hautes terres où nous serons libres, en adultes responsables, de choisir une alternative inoffensive et efficace au tabac. Voici notre histoire."

http://www.aiduce.fr/aiduce-presentation-bilan/

Mais n'oubliez pas, si vous voulez qu'AIDUCE continue sa route, il faut signer et faire signer l'ICE de l'EFVI !

Voir les commentaires

Publié le 21 Mai 2014

Tout d'abord, je dois vous assurer que je suis profondément européen. Je crois en l'Europe, mais pas celle qui nous est donnée actuellement.

Je crois en des valeurs que certains politiques partagent, et que j'ai toujours soutenus jusqu'à présent, aucun parti en particuliers, mais des valeurs de solidarité, d'égalité, de partage, de développement durable, d'écologie.

Nos représentants au Parlement européen n'écoutent plus les gens qui les ont élu. C'est facile de faire des promesses qui ne sont jamais tenues. Mais arrive un moment ou le peuple ne "marche" plus dans la combine.

Ce soir je viens d'entendre encore des promesses, plus alléchantes les unes que les autres, mais que je sais n'être que des mots vides de sens. D'où ma colère.

Bien sûr, ma supplique ici ne concerne que le tabagisme... qui s'en préoccupe vraiment?

Juste un "truc" comme ça, parmi d'autres... pourtant, en France cela représente 200 morts par jours, près de 80 000 morts par an... en Europe 700 000..., mais non, personne parmi la classe politique ne daigne s'y intéresser. Ou alors, c'est après avoir écouté d'une oreille distraite les suppliques des lobbyistes des grandes firmes qui leur expliquent que ça ne sert à rien de prendre des mesures drastiques, sauf contre les seules choses qui pourraient avoir un impact véritable sur la santé publique. Bien sûr on ne leur présente pas les choses de cette façon...on les menace de délocalisation, de perte de revenus fiscaux, de choses qui leur sont si douces à leur oreilles....

Pourtant depuis quelques temps les fumeurs ont décidé de prendre leur destin en main. C'est rien, juste une petite chose qui est arrivée en catimini, mais qui par le bouche à oreille s'est développée de façon considérable. En plus, ils ont eu l'outrecuidance de parler entre eux, de créer des forums de discussion, de se conseiller entre eux, de s'entraider, de se rebeller,et même de créer une association (AIDUCE)...

Cette petite chose c'est le vaporisateur personnel (VP) de nicotine (autrement appelé cigarette électronique, mais je n'aime pas ce mot, l'objet est tellement aux antipodes de cette "tueuse" comme ils l'appellent). Oh, le gros mot!!! Quoi? les fumeurs auraient l'incivilité de trouver un moyen de se sevrer du tabac sans qu'on le leur ait donner l'ordre? Horreur!!!

Alors, tout le monde se pointe vent debout pour mettre un peu d'ordre dans tout ça. Les gouvernements, les médecins (même si depuis certains ont pris la mesure des choses, heureusement), la presse bien sûr! Faire peur, ça fait vendre! et puis surtout la communauté du contrôle du tabac, toutes ces associations bien pensantes, qui veulent tellement de bien à leur concitoyens. La dépendance à la nicotine, quelle horreur! La dépendance c'est mal, même si ça ne fait de mal à personne, c'est juste que ça dérange la morale des bien pensant.

On nous refait le coup du snus, ce produit du tabac le moins dangereux qui soit, et que l'Europe s'est empressée de bannir en 1992, de peur (tiens c'est bizarre, ce sont les même arguments qu'on entend maintenant!) que ça rende les jeunes dépendants. Résultat des courses, quelques centaine de milliers de morts, voire plus, qui auraient pu être évitées. Pourtant, nous avons une expérience naturelle, en Suède et en Norvège, qui montre que ce produit aurait pu sauver la vie de tant de fumeurs. Mais non, on a préféré interdire de vente ce produit.

Et vous voulez nous resservir les mêmes arguments pour le VP? Ah oui, mais là, les vapoteurs ne sont pas d'accord. Ils ne se laisseront pas faire (ICE de l'EFVI). Vous l'avez bien vu en octobre au Parlement européen. Ils vous l'ont fait savoir. Ce qui a permis au moins, dans un premier temps, d'éviter la classification du VP en tant que médicament. Mais qu'à cela ne tienne, les lobbies ont tôt fait de rectifier le tir. Puisque les députés européens ont dit non, on va passer par la Commission, tellement plus malléable. Et derrière des portes fermées, cette institution, non élue, s'est empressé de remettre les choses dans le droit chemin. Elle a obtenu ce qu'elle voulait. Classifier la e-cigarette, ni tout à fait comme un produit du tabac, ni tout à fait comme un médicament, mais certainement pas ce qu'elle est, un produit de consommation courante qui permet aux fumeurs de prendre leur santé en main, sans que cela ne coûte un cent aux gouvernements!

C'est la même chose partout, le MHRA anglais tiens absolument à en faire un médicament, la FDA, un produit du tabac, et l'OMS ne veut même pas en entendre parler, il faut tout simplement l'interdire, car pour elle c'est la même chose que le tabac!

Vous n'avez même pas écouté les scientifiques qui vous ont dit, grâce à leurs études, que ce produit innovant et déstabilisant pour la cigarette, pouvait être un bénéfice révolutionnaire pour la santé publique. Ou plutôt, vous avez repris leurs études en les déformant, en interprétant leurs données de façon erronée, pour justifier vos buts préconçus, totalement moralistes, sans qu'ils ne soient basés sur les preuves.

Pourtant depuis, les études montrent que ces scientifiques avaient raison, les ventes de tabac reculent, les fumeurs arrêtent de fumer avec le VP, les jeunes arrêtent aussi de fumer...

Ce qui va résulter de ces élections risque d'être catastrophique pour la démocratie. L'exemple du VP n'est que la pointe de l'iceberg que je mets en avant ici, mais réfléchissez bien, c'est la même chose pour tous les domaines. Vous avez perdu le lien avec vos concitoyens. Votre seul but c'est d'être élu, et ré-élu, pas de défendre vos concitoyens. Il ne faudra pas venir vous plaindre après ces élections.

Mais, c'est décidé, je n'irai pas voter dimanche, même si cela me coûte.

Voir les commentaires

Publié le 21 Mai 2014

Firstly, I must assure you that I am profoundly European. I believe in Europe, but not the one that is currently proposed.

I believe in the values ​​that some politicians share, and I've always supported them so far, no party in particular, but the values ​​of solidarity, equality, sharing, sustainability, ecology.

Our representatives in the European Parliament no longer listen to the people who elected them. It is easy to make promises that are never kept. But there comes a time when the people are sick to be fooled.

Tonight I just heard more promises, more attractive as each other, but I know this are only empty words. Hence my anger.

Of course, my discourse herein applies only to smoking ... who really cares ?

Just a " thing " like that, among other ... yet , in France it represents 200 deaths per day, nearly 80 000 deaths per year, in Europe... 700 000... but no, none of the politicians do deign to be interested. Or maybe it is after listening with half an ear to the supplications of lobbyists of large companies that explain to them that it is useless to take drastic measures, except against the only things that could have a real impact on public health. Of course, they do not present them that way... they are threatened with relocation, loss of tax revenues, things which are so sweet to their ears....

Yet for some time smokers have decided to take their destiny. It's nothing, just a little thing that happened on the sly, but by word of mouth has grown significantly. In addition , they had the audacity to talk to each other, create discussion forums, to advise each others, help each other, to rebel, and even create an association (AIDUCE) ...

This little thing is the personal nicotine vaporizer (PV) (otherwise called electronic cigarettes, but I do not like that word, the object is so diametrically opposed to this " killer " as they call it). Oh, the big word ! What? smokers would find a way to quit tobacco without being have ordered ? Horror !

So everyone, upwind, would like to put some order in all this. Governments, health professionals (even if some have since changed their mind, thanks for this), the press of course ! Scaring people sells paper! and above all the tobacco control community, all these well-meaning associations, who want so much to their fellow citizens. Addiction to nicotine, how horrible! Addiction is bad, even if it does not hurt anyone, it's just that it bothers moral thinking well.

They replay the snus story, the less harmful tobacco product, that Europe was quick to ban in 1992, fear (hey it's weird, it's the same arguments we hear now!) it makes young people dependents. Bottom line, a few hundred thousand dead, or more, which could have been avoided. Yet, we have a natural experiment in Sweden and Norway, which shows that this product could have saved the lives of many smokers. But no, they preferred prohibit selling this product.

And you want to play it agains with VP ? Ah yes, but then, vapers do not agree. They will not let you do it again (ICE of EFVI). You saw it in October, at the European Parliament. They let you know it. This allowed at least initially, to avoid classification of PV as medication. But never mind, the lobbies were quick to rectify. Since MEPs say no, we will go through the Commission, so much more malleable. And behind closed doors, this institution, not elected, was quick to put things in the right way. It got what it wanted. Classification of the e-cigarettes, not exactly like a tobacco product, not exactly like a medicine, but certainly not what it is, a consumer product that allows smokers to take control of their health, and at no cost to governments !

It is the same everywhere, the English MHRA definitely want to make it a medicine, FDA, a tobacco product, and WHO does not even want to hear about it, it should simply be banned, because for them it is the same as tobacco !

You have not even listened to the scientists who have told you, through their studies, that this innovative and disruptive technology for cigarettes, could be a revolutionary benefit for public health. Or rather, you have distorted their data, interpreting them incorrectly, to justify your preconceived goals, totally moralistic, and certainly not evidence-based.

Yet, since then, studies have shown that these scientists were right, tobacco sales are down, smokers quit with the PV, youth also quit ...

What will result from these elections may be disastrous for democracy. The example of the PV is only the tip of the iceberg that I put forward here, but I think it is the same for all areas. You have lost touch with your fellow citizens. Your only goal is to be elected and re-elected, not to defend your citizens. Please do not come back to complain after the elections.

But, it is decided, I will not vote on Sunday, even if it costs me.

Voir les commentaires

Publié le 17 Mai 2014

Reçu ce message ce soir ;-)

Bonjour Jacques Le Houezec,

Votre blog fête ses 1 ans aujourd’hui !

Toute l'équipe d'OverBlog est heureuse de souhaiter un joyeux anniversaire à votre blog Le blog de Jacques Le Houezec.

Joyeux anniversaire mon blog !

Mon blog a 1 an ! ... en fait non, un peu plus :-o

En fait "over blog" a des problèmes de mémoire on dirait, mon premier post sur ce blog remonte au 17 décembre 2012 :-/

http://jlhamzer.over-blog.com/archive/2012-12/

 

Effectivement, c'est moi qui ai des problèmes de mémoire :-/

J'avais créé un autre blog avant, et je l'ai fait migrer ici il y a un an ;-)

... merci Ludo de me rafraîchir la mémoire ;-)

Voir les commentaires

Rédigé par Jacques Le Houezec

Publié le 16 Mai 2014

A survey on more than 3,000 adolescents from schools in Paris, France.

This is good news! The increased popularity of e-cigs among youth participated in a important decrease of tobacco use between 2011 and 2014.

Among 12-15, smoking decreased from 20.2% in 2011 to 11.1% in 2014.

Among 16-19, smoking decreased from 42.9% in 2011 to 33.5% in 2014.

The figure below represents the evolution in 16-19 years old between 2001 and 2014. Globally, the number of non-smokers has increased, and the number of exclusive tobacco smokers was substantially reduced (from 42.9% to 22.3%).

No doubt that e-cigs have changed the way adolescents see tobacco use. Not as cool as it used to be. We need to follow up the trends over the years, but this is certainly not showing any gateway effect into smoking.

Link to the press release (in French) :

http://www.leparisien.fr/societe/etude-les-ados-moins-accros-au-tabac-16-05-2014-3845399.php

According to a new survey, youth smoking decreased during the last 4 years while e-cig used increased

And below is a more detailed figure showing separately 12-15 and 16-19, including dual users (tobacco cigarettes + e-cigarettes).

According to a new survey, youth smoking decreased during the last 4 years while e-cig used increased

Voir les commentaires

Publié le 14 Mai 2014

Mise à jour: 31/05/14
Mon message sur le blog de Mme Touraine a été validé.

Notre Ministre de la santé répond à Nicolas Bedos, daignera-t-elle répondre à mon message? (pas à ce jour en tout cas)

http://www.marisoltouraine.fr/2014/05/lettre-a-nicolas-bedos/

J'en doute. Je le reproduis donc ici.

Madame la Ministre,
Je vous ai déjà écrit plusieurs fois, sans réponse… http://jlhamzer.over-blog.com/d%C3%A9saccord-avec-les-propos-de-la-ministre-de-la-sant%C3%A9-concernant-la-e-cigarette
Les ventes de cigarettes reculent comme jamais (http://jlhamzer.over-blog.com/2014/05/les-ventes-de-cigarettes-reculent-encore-de-7-9-en-mars.html), est-ce un hasard? NON !
Les arguments que vous avancez pour limiter l’utilisation du vaporisateur personnel de nicotine (VPN), comme je préfère l’appeler, ne sont validés par aucune étude scientifique. Tout comme la réglementation proposée par l’Europe (http://jlhamzer.over-blog.com/2014/01/d%C3%A9claration-scientifique-sur-la-directive-tabac-europ%C3%A9enne.html). La France pourrait devenir, grâce à la situation particulière que nous avons jusqu’à présent, un laboratoire expérimental de l’utilisation du VPN. Réfléchissez, vous pourriez devenir la Ministre qui a eu la vision de l’avenir, celle qui aura eu le courage politique de résister à l’appel de Big Tobacco, et qui démontrera que le VPN peut sauver des vies. Vous le savez très bien, 73000 morts par an, 200 par jour (et encore, si seulement nous avions des données plus récentes!!!). Ne soyez pas sourde aux messages innombrables des vapeurs. Ecoutez-les. Travaillons ensemble à définir des normes de fabrication, qui rassureront les utilisateurs, et convaincront les fumeurs que ce produit peut leur sauver la vie. Vous ferez la plus belle action de santé publique du siècle! Regardez, écoutez, même les tabacologues ne sont pas sourds à ce point (http://jlhamzer.over-blog.com/2014/04/l-oft-publie-un-avis-d-experts-sur-le-recours-a-l-e-cigarette-dans-l-arret-du-tabac.html). Les organisations internationales comme l’OMS se trompent et sont mal conseillées, nous allons (avec un groupe d’experts du monde entier) envoyer une lettre à la Directrice de l’OMS, Margaret Chan, en espérant que cette institution, si importante et si écoutée, comprenne enfin que la réduction du risque tabagique n’est pas un vain mot. Le status quo actuel, « quit or die » est insupportable. Comment pouvez-vous vous en satisfaire?
S’il vous plaît, écoutez ce que les scientifiques ont à vous dire. Des millions de vies dépendent de vos décisions. Ce n’est pas rien. Sans vouloir être emphatique, imaginez que votre nom puisse être associé à celui de Simone Veil ou de Robert Badinter, rien de moins. Il suffit d’un peu de courage, que nous serons des millions à applaudir. Vos services de la DGS savent où me trouver, je suis à votre disposition.
Avec tout mon respect, et en espérant que vous puissiez lire ces quelques lignes.
Jacques Le Houezec
Conseiller en santé publique, dépendance tabagique.

Si seulement ces quelques lignes pouvaient changer le cours des choses....

I have a dream... !

Voir les commentaires

Publié le 12 Mai 2014

J'ai fait une traduction d'un article de la revue Addiction, disponible en libre accès ici:

This is a French translation of the free access article published in Addiction here :

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/add.12550/full

Il y a un débat en ce moment au sein de la communauté de la recherche sur la nicotine et le tabac, cherchant à savoir si les cigarettes électroniques offrent un moyen de sortir de l'épidémie de tabagisme ou une façon de la perpétuer. Des preuves scientifiques obtenues par des recherches à la conception solide, mises en œuvre et rapportées de façon honnête, sont les meilleurs outils dont nous disposons pour nous aider à prévoir ce que l'avenir nous réserve.

Nous avons un besoin urgent de preuves afin d'informer le débat sur l'impact de la cigarette électronique sur la santé publique, au moment où les législations nationales et internationales se mettent en place. La recherche et les commentaires actuels sur la cigarette électronique, ou dispositif d'administration de nicotine électronique (appelé ici e-cigarette) varient considérablement en qualité, en exactitude, et en objectivité. Bien que ces questions ne soient pas limitées à la communauté de la recherche, nous pensons que les chercheurs doivent mieux montrer l'exemple dans ce domaine. Nous illustrons nos préoccupations avec les trois exemples ci-dessous.

 

L'e-cigarette ne contient pas de tabac

De nombreuses publications et déclarations de chercheurs, d'agences gouvernementales et non gouvernementales, et plus largement les médias, rapportent à tort que l'e-cigarette est un produit du tabac. Par exemple, la e-cigarette a été considérée comme un produit du tabac dans environ un quart des résumés sur l'e-cigarette, lors de la réunion annuelle 2014 de la Société pour la recherche sur la nicotine et le tabac à Seattle [ 1 ]. La même erreur se retrouve également dans la littérature scientifique et dans les écrits des organismes influents. Par exemple, le site internet du Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) indique que «les produits du tabac émergents, tels que l'e-cigarette et le narguilé gagnent rapidement en popularité» [ 2 ]. S'il est vrai que la grande majorité des e-cigarettes utilisent une solution contenant de la nicotine qui est extraite de la plante de tabac, ce qui est le cas aussi des substituts nicotiniques (TNS), contrairement aux cigarettes de tabac ordinaires, les e-cigarettes actuellement sur le marché n'utilisent pas de tabac, et ne produisent ni fumée, ni combustion [ 3 ]. En outre, même si des traces de nitrosamines spécifiques du tabac ont été trouvés dans les vapeurs d'e-cigarettes, des traces similaires sont présentes dans les TNS [ 4-7 ]. Cette erreur de catégorisation est exacerbée par les réglementations nationales et internationales, qui incluent l'e-cigarette dans leurs projets de réglementation du tabac. Par exemple, l'Union Européenne propose de réglementer l'e-cigarette au sein de la Directive des produits du tabac [ 8 ]. Nous ne sachons pas que les TNS soient catégorisés en tant que produits du tabac, alors pourquoi les chercheurs classent-ils à tort l'e-cigarette de cette façon? Que ce soit par manque de connaissances, par négligence, ou comme une tentative d'associer l'e-cigarette aux dommages immenses causés par le tabac, la classification des e-cigarettes en tant que produit du tabac est inexacte et inacceptable.

 

Les e-cigarettes représentent une catégorie hétérogène

Une grande partie de la recherche à ce jour a traité l'e-cigarette comme s'il s'agissait d'un seul et même produit. Cependant, une vaste gamme de produits est couverte par le terme e-cigarette. Les différents types d'e-cigarette varient considérablement dans leur fonction, leur contenu, et leur apparence. Par exemple, tandis que l'apparence de certaines e- cigarettes se rapproche énormément de celle des cigarettes de tabac, d'autres n'ont aucune similitude évidente. Les différents types d'e-cigarette varient également dans la façon de délivrer, s'ils en délivre, de la nicotine, et l'exposition à la nicotine dépend aussi de l'utilisateur [ 3,9-11 ]. En outre, les stratégies de marketing et de vente sont diverses et évoluent. Par exemple, au Royaume-Uni, tandis que de nombreux produits sont vendus en ligne, certains produits ne sont disponibles que dans les pharmacies, tandis que d'autres sont vendus aux côtés du tabac dans les magasins. En outre, il existe maintenant une variété d'acteurs dans le marché de l'e-cigarette, y compris l'industrie du tabac. Certains ont remis en question les motifs de participation de l'industrie du tabac dans le marché de l'e-cigarette [ 12 ], et il est nécessaire d'être conscient de leur participation. Pour faire progresser la recherche et le débat, il sera important de reconnaître les différences entre les différents types d'e-cigarette, la variabilité dans la façon dont les individus les utilisent, quelles sont les limites que cela pose à la recherche actuelle, et les implications pour la réglementation. De plus, il sera important de comprendre comment la quantité de nicotine délivrée, le marketing, l'activité des intervenants de l'industrie, et la réglementation, affectent l'utilisation des différents types d'e-cigarette et d'autres produits contenant de la nicotine, par les utilisateurs. Les e-cigarettes ne sont pas un groupe homogène de produits et il est essentiel d'indiquer clairement quel(s) produit(s) a (ont) été étudié(s), et éviter la généralisation à partir de produits spécifiques à la pléthore d'options disponibles.

 

L'e-cigarette est-elle une passerelle vers le tabagisme?

L'une des principales préoccupations au sujet de l'e-cigarette est qu'elle (ou la commercialisation les concernant) pourrait être attrayante pour les enfants qui vont tester l'e-cigarette, puis déplacer cette expérience vers les cigarettes de tabac, et devenir dépendant de la cigarette de tabac (l'hypothèse «passerelle»). Ce fut aussi une préoccupation avec les produits du tabac non fumés, à faible taux de nitrosamines (snus), bien que les preuves aient été hautement contestable alors [13], et l'est de la même manière pour l'e-cigarette [14]. Nous pensons qu'un type de recherche utile serait d'explorer cette hypothèse «passerelle» plus en détail, en se demandant – quelles preuves seraient nécessaires afin de démontrer que l'hypothèse «passerelle» existe bien ? Peut-on établir une définition avec laquelle tous les universitaires seraient d'accord ?

 

Que faut-il faire ?

Nous pensons que les déclarations de la communauté de la recherche doivent être fondées sur les preuves. Alors que les débats animés aident à faire progresser la science et la politique, l'adhésion à une pratique scientifique honnête est primordiale. Nous avons besoin de plus de rigueur et de surveillance afin de s'assurer que l'interprétation des preuves est guidée par les données, pas les émotions, et que les déclarations fortes basées sur de faibles preuves soient évités. Nous avons besoin que ceux qui analysent les demandes de subventions et les articles scientifiques avant publication, agissent de façon responsable. L'e-cigarette peut offrir un moyen de sortir de l'épidémie de tabagisme ou une façon de la perpétuer ; des recherches à la conception solide, mises en œuvre et rapportées de façon honnête, sont les meilleurs outils dont nous disposons pour nous aider à prévoir ce que l'avenir nous réserve.

 

Déclaration d'interêts

Aucun.

 

SARA C. HITCHMAN, ANN MCNEILL & LEONIE S. BROSE

Addictions Department, UK Centre for Tobacco and

Alcohol Studies (UKCTAS), Institute of Psychiatry,

King’s College London, UK.

E-mail: sara.hitchman@kcl.ac.uk

Voir les commentaires