Articles avec #reduction du risque tag

Publié le 11 Juin 2013

C'est le titre d'un article du "Market Intelligence Center" que l'on peut lire ici (pour les anglophones) : http://www.marketintelligencecenter.com/articles/283636 (article in English, see my comment below)

En voici une traduction:

__________________

" De tous les cancers, le cancer du poumon est sans doute le plus facile à éviter. C'est assez facile... ne fumez pas, et réduisez considérablement le risque de développer un cancer du poumon, ou si vous êtes fumeurs, il faut arrêter de fumer pour diminuer ce risque.

Ça paraît simple... mais la réalité l'est nettement moins. La nicotine est fortement addictive, et comme peut l'attester tout fumeur ou ex-fumeur, arrêter de fumer n'est pas si simple. La plupart des fumeurs peuvent en plaisanter en disant qu'ils l'ont fait des centaines de fois, mais à chaque fois pour seulement 1 jour ou 2.

Les aides pour arrêter de fumer incluent les patchs et les gommes à la nicotine, mais celle qui semble promise à un bel avenir, c'est la e-cigarette, ou e-cig en raccourci.

Les promoteurs de la e-cig soulignent que vaporiser un liquide à base de nicotine ne pose pas le problème du risque de cancer dû aux milliers de substances contenues dans la cigarette conventionnelle, mais n'est pas non plus sans aucun danger. On ne sait pas avec certitude s'il existe un risque quelconque lié à la consommation de nicotine pure, mais il est de toute façon minime par rapport au risque de contracter un cancer du poumon.

L'industrie de la e-cig croît rapidement, et avec les millions de fumeurs du monde entier, il n'est pas surprenant de voir l'industrie du tabac s'y intéresser. Altria (MO), qui contrôle environ 50% du marché américain va s'y engager et va l'annoncer mardi. Le second acteur américain, Reynolds American (RAI) s'y met aussi, et va lancer sa propre marque de e-cig dans le Colorado, avant de l'étendre au reste du pays, et la compagnie 3ème sur le marché américain, Lorillard (LO) a déjà acquis la marque Blu.

La question est de savoir si les nouveaux fumeurs vont ou non se tourner vers la e-cig, ou si le marché est limité seulement aux fumeurs actuels qui envisagent d'arrêter de fumer. Tout va dépendre de la liberté de publicité, et ce que les études à venir diront du risque associé à la e-cig.

S'il est démontré qu'elles ne provoquent pas de cancer, le marché sera beaucoup plus rentable, parce que les fumeurs pourront passer à ce nouveau produit sans aucune intention d'arrêt.

Le temps nous dira de quelle taille ce marché pourra être, mais avec les millions de fumeurs qui essayent d'arrêter de fumer chaque jour, il est tout à fait évident pour les compagnies de tabac d'investir dans ce domaine. Après tout, ce sont eux les maîtres de l'addiction, et ils envisagent donc de profiter financièrement de ces mêmes gens qui essayeront de se libérer de cette dépendance.

Je pense que plus il y aura de compagnies qui vendent des e-cig, et mieux ce sera... mais j'espère vraiment que les compagnies de tabac vont se planter. Elles ont fait preuve de tellement peu d'éthique en vendant leurs cigarettes, et ont nié pendant des décennies les dangers du tabac. Je pense que ces nouvelles startups qui n'ont pour but que d'aider les fumeurs, devraient être les seules à réussir, pas les compagnies de tabac qui ont fait des milliards de profits en vendant un produit dont ils savaient qu'il tuait leurs consommateurs."

De: Michael Fowlkes

______________________________

Pourquoi ne pas envisager que tous les vapoteurs du monde boycottent les e-cigarettes vendues par les compagnies de tabac, et ne favoriser que les petites compagnies qui se sont développées sans l'aide de celles-ci ? Ce serait peut-être un moyen de gagner le support des associations de contrôle du tabac, si négatives jusqu'à présent sur le rôle que pourrait jouer la e-cigarette pour dénormaliser le tabac ?

What if vapers from all over the world start to boycott e-cigs from tobacco companies, and favour only those made by startup companies independent from Big Tobacco ? It could win the support from the tobacco control community, who until now is very negative about e-cigs, as it could play a big role in denormalising tobacco.

Jacques Le Houezec

Voir les commentaires

Publié le 11 Juin 2013

L'article annonçant que les e-cigarettes était une option plus sûre selon le rapport NICE, a été modifié dès le lendemain. Y aurait-il eu des pressions ?

David Dorn, de vapour trail TV a twitté une copie du titre original que voici ci-dessous. Il y a de quoi se poser des questions sur le pourquoi d'une telle auto(??)-censure, non ?

La page originale du Dailymail online du 4 juin !

Voir les commentaires

Publié le 6 Juin 2013

AIDUCE : Le rapport OFT sur les cigarettes électroniques : une analyse pertinente plombée par des recommandations fumeuses et sans fondement scientifique

http://www.aiduce.fr/le-rapport-oft-sur-les-cigarettes-electroniques-une-analyse-pertinente-plombee-par-des-recommandations-fumeuses-et-sans-fondement-scientifique/

Voir les commentaires

Publié le 5 Juin 2013

C'est le titre de cet article du Daily mail online, après la sortie des recommandations cliniques pour l'aide à l'arrêt de NICE qui met l'accent sur la réduction du risque tabagique.

E-cigs 'are the safer option': New guidelines urge doctors to advise products for smokers finding it difficult to quit

Avec ces nouvelles recommandations de NICE (Institut National pour l'Excellence en santé et en soin), l'Angleterre devient officiellement le premier pays à prôner la réduction du risque tabagique, avec la possibilité pour les fumeurs d'utiliser les substituts nicotiniques pour s'arrêter, mais aussi pour ceux qui n'y arrivent pas ou ne le désirent pas, de les utiliser à long-terme pour réduire leur consommation de tabac.

S'il n'est pas démontré (par manque d'études) que la réduction de consommation a un effet bénéfique sur la santé à long-terme, il est par contre démontré que les personnes qui s'engagent dans un processus de réduction ont plus de chances de s'arrêter de fumer un jour.

Ce qui est encourageant, c'est que malgré la focalisation de ces recommandations sur les substituts nicotiniques, l'article et son titre insistent sur la e-cigarette, sans la dénigrer, bien au contraire. Le vent commencerait-il à tourner en faveur du vaporisateur personnel? L'opinion publique et les utilisateurs commencerait-ils à être entendus?

Il y a tout de même un petit bémol quand on lit ces recommandations entre les lignes. On ne parle pas vraiment de substituts nicotiniques, mais de "produits contenant de la nicotine ayant une autorisation de mise sur le marché" (licensed nicotine-containing products), et ceci tout au long de ces recommandations. Pourquoi ce langage?

Probablement pour se préparer à l'arrivée d'autres produits contenant de la nicotine, que les classiques substituts nicotiniques. Et que pourraient-ils être?

La e-cigarette, ou vaporisateur personnel, bien sûr !

En effet, aucune recommandation particulière n'est donnée à son propos dans ce rapport de NICE, qui indique que le MHRA (l'équivalent de notre ANSM, agence du médicament) n'a pas encore statué sur la e-cigarette ou les autres produits contenant de la nicotine - on évoque un gel de nicotine), mais que l'on attend une décision pour le printemps 2013 (sic! va falloir qu'ils se dépêchent). Mais le fait d'utiliser partout dans ce rapport, et même dans les commentaires sur ce rapport, ce terme de "produits contenant de la nicotine ayant une autorisation de mise sur le marché", semble indiquer la volonté du MHRA d'opter pour un statut de médicament, plutôt que pour celui de produit de consommation courante.

Cela risque de provoquer la colère des vapoteurs d'outre-Manche et de les mobiliser, tout comme les vapoteurs français se mobilisent après que notre Ministre de la Santé ait assimilé vapotage et tabagisme de façon irresponsable la semaine dernière (des pétitions ont été lancées dans de nombreux pays européens, voir celle de l'AIDUCE, l'association indépendante des utilisateurs de la cigarette électronique).

Cet article du Daily mail online est tout de même encourageant, car il présente la e-cigarette comme une alternative crédible pour favoriser la réduction du risque tabagique. Espérons que nos journalistes français s'en inspirent, car pour l'instant on ne peut pas dire que la e-cigarette soit présentée de façon objective dans les médias.

D'autres articles anglais vont dans le même sens:

http://uk.news.yahoo.com/cigarettes-nice-changes-guidance-smokers-104023396.html#LB1LGgC

http://m.guardian.co.uk/society/2013/jun/04/e-cigarettes-health-revolution-smokers

Voir les commentaires

Publié le 5 Juin 2013

Enfin une Institution française qui présente la e-cigarette de façon plus pondérée !
L'INCa, l'Institut du Cancer, vient de publier une analyse basée sur le rapport Dautzenberg. Quelle différence avec la Ligue contre le cancer !!!

http://www.e-cancer.fr/prevention/facteurs-de-risque-et-de-protection/tabac/espace-grand-public/gros-plan-sur-la-cigarette-electronique

Voir les commentaires

Publié le 31 Mai 2013

Nous souhaitons faire connaître notre désaccord avec les propos de Mme la Ministre de la Santé concernant la e-cigarette.

Ce communiqué à été envoyé à la Direction Générale de la Santé et à des journalistes.

Jacques Le Houezec
Jean-François Etter
Gérard Mathern

Voir les commentaires

Publié le 31 Mai 2013

Interdire le vaporisateur personnel dans les lieux publics est une erreur stratégique pour la santé publique que nous risquons de payer cher en vies humaines.

Selon la Ministre "nous devons appliquer les mêmes mesures que celles qui sont appliquées pour le tabac"

http://www.franceinfo.fr/player/reecouter

http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20130531.OBS1443/touraine-veut-interdire-la-cigarette-electronique-dans-les-lieux-publics.html

Ceci est en totale contradiction avec "[c'est] un bon instrument pour arrêter de fumer "

La Ministre en prenant cette décision, non fondée scientifiquement, veut faire plaisir aux associations anti-tabac qui n'ont rien compris de la chance que représente le vaporisateur personnel pour lutter contre le tabagisme. Cela risque de créer une image de "nocivité" de ce produit, "puisque la Ministre de la santé l'a interdit" alors qu'au contraire c'est un moyen unique d'offrir aux fumeurs une porte de sortie du tabagisme (et non pas une porte d'entrée pour les jeunes, assertion dénuée elle aussi d'évidence scientifique, d'autant que du coup on ne fait rien de concret pour empêcher l'initiation au tabagisme).

C'est la lutte contre le tabac qui doit être renforcée, et isolée de l'influence politique des lobbies du tabac (industrie et buralistes), mais pas la lutte contre le vaporisateur personnel que les fumeurs ont eux-même choisi sans qu'on leur force la main. Et s'ils l'ont choisi c'est que justement ce produit est très efficace pour arrêter de fumer. Les vapoteurs ne veulent pas être assimilés au tabac qu'ils ont choisi de quitter. En voulant appliquer "les mêmes mesures que celles qui sont appliquées pour le tabac" on assimile ce produit au tabac dans la tête des gens au lieu de clairement dire que c'est une chance pour les fumeurs qui n'ont pas encore réussi à arrêter avec les moyens que proposent les tabacologues.

La lutte contre le tabagisme doit utiliser tous les moyens qui sont à sa disposition (comme le recommande la Convention cadre de l'OMS, mais qui a pris elle aussi une position négative contre le vaporisateur personnel). Aucune mesure (prix, interdiction de publicité, interdiction de fumer, favoriser l'arrêt...) prise individuellement n'est efficace, c'est l'ensemble des mesures qui le sont. Le vaporisateur personnel doit aussi faire partie de ces moyens pour augmenter encore l'impact de la lutte contre le tabac.

Si cette décision de l'interdire dans les lieux publics et de l'assimiler au fait de fumer (dixit Marisol Touraine: "faire en sorte que la cigarette électronique ne puisse pas être fumée dans un lieu public") est effectivement prise (il est encore temps de ne pas le faire!), la responsabilité des morts qui n'auront pu être évitées sera portée par ceux qui ont pris cette décision.

Voir les commentaires

Publié le 31 Mai 2013

La Ministre annonce une interdiction dans les lieux publics et pour les -16 ans.

http://www.franceinfo.fr/player/direct

"Bon instrument pour les fumeurs, mais pour ceux qui ne fument pas ça peut être un moyen d'initiation, il faut que les règles qui s'appliquent au tabac, s'appliquent à la e-cig..."

Voir les commentaires

Publié le 27 Mai 2013

Vous pouvez le télécharger ici : http://www.ofta-asso.fr/docatel/Rapport_e-cigarette_VF_1.pdf

Hier a eu lieu au Ministère de la santé une réunion http://www.respadd.org/images/stories/PDF/programme%20conf.%20jmst%202013%2012.pdf au cours de laquelle une table ronde sur la cigarette électronique a été l'occasion de présenter les conclusions du rapport préparé par l'OFT pour la DGS. A cette occasion Gérard Mathern a aussi présenté l'état des connaissances scientifiques. Vous pouvez télécharger sa présentation ci-dessous.

Voir aussi la réaction de Jean-François Etter.

"J'ai refusé de signer le rapport remis à Marisol Touraine sur la cigarette électronique pour plusieurs raisons. Premièrement, parce que j'estime que la qualité scientifique est très mauvaise. Le travail scientifique qui a été mené n'est en effet pas du tout à la hauteur de l'enjeu."

Sylvain Filatriau a filmé le débat sur la e-cigarette, voir ici.

Voir les commentaires

Publié le 23 Mai 2013

Les amendements proposés pour la Directive tabac

Pour ceux qui ont le temps d'aller jeter un œil sur les amendements (seulement en anglais) proposés pour la Directive tabac européenne, c'est tout en bas, point 16 !

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+COMPARL+ENVI-OJ-20130529-1+03+DOC+XML+V0//FR

Il y a encore de quoi travailler, en particulier sur les arômes !

Voir les commentaires